Les Etats-Unis ont demandé jeudi à la Chine d’appeler au calme son allié nord-coréen, assurant que la Corée du Sud ne serait peut-être pas en mesure de faire preuve une nouvelle fois de retenue face à une énième provocation de Pyongyang.

De nouveaux actes de « provocation (du Nord) risquent d’avoir de graves conséquences imprévues« , a déclaré le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Asie de l’Est et le Pacifique Kurt Campbell.

« Nous devons gérer la situation avec la plus grande attention et nous attendons de la Chine qu’elle s’assure que ce message soit bien compris par la Corée du Nord« , a-t-il poursuivi devant le centre de réflexion Stimson Center.

Deux graves incidents ayant causé la mort de 50 Sud-coréens se sont produits en 2010 dans la péninsule coréenne et certains analystes ont estimé qu’ils avaient été provoqués par Pyongyang afin de montrer de quoi était capable le jeune Kim Jong-Un. Agé de moins de trente ans, celui-ci a pris les rênes du pouvoir suite au décès en décembre de son père Kim Jong-Il, qui a semé l’inquiétude au sujet de la stabilité d’un pays très appauvri et détenteur de l’arme nucléaire.

Kurt Campbell a souligné que le président sud-coréen Lee Myung-Bak avait fait preuve lors de ces deux incidents « d’une retenue remarquable« . Mais, les dirigeants sud-coréens « ont été clairs sur le fait qu’ils étaient arrivés à un point où s’ils devaient faire face à de nouvelles provocations, la pression qui s’exercerait sur eux pour qu’ils y répondent serait énorme. Et nous comprenons cela« , a assuré Kurt Campbell.

AFP

Publicités