Etats-Unis et Israël ont reporté au second semestre de l’année des manoeuvres militaires conjointes qui étaient prévues au printemps, a annoncé dimanche le Pentagone.

Des sources au sein de ces deux pays ont démenti dimanche que la décision ait été prise pour éviter toute escalade de la tension avec l’Iran. Ces manoeuvres, baptisées « Austere Challenge 12 », devraient être les plus importantes entre Israéliens et Américains, qui mènent régulièrement des exercices militaires communs.

Les médias israéliens ont tout d’abord déclaré qu’elles avaient été annulées pour des questions budgétaires. Certains experts ont avancé de leur côté que la véritable raison pourrait être la crainte d’attiser les tensions avec l’Iran, qui est plus isolé que jamais du fait de ses activités nucléaires.

Un responsable américain a démenti que les tensions avec l’Iran, qui menace de fermer le détroit d’Ormuz si les nouvelles sanctions occidentales visent son secteur pétrolier, aient motivé le report des manoeuvres.

Mais plusieurs commentateurs en Israël estiment que ce qui se cache en réalité derrière ce report sont les tensions entre Israël et les Etats-Unis. Le ministre israélien des Affaires stratégiques, Moshe Yaalon, n’a pas caché sa déception face aux hésitations de l’administration américaine sur un durcissement des sanctions contre le programme nucléaire de Téhéran.

A la fin de la semaine dernière, le président américain a téléphoné au Premier ministre israélien et, selon des sources américaines, Barack Obama aurait mis en garde Benyamin Netanyahu contre les conséquences d’une attaque israélienne contre les installations nucléaires iraniennes.

Le général Martin Dempsey, le chef d’état-major interarmées américain, est attendu en Israël cette semaine. Le dossier iranien sera au centre des entretiens.

RFI

Publicités