« La situation actuelle des jeunes dans de nombreux pays de l’UE prend des proportions dramatiques. Sans une action décisive au niveau de l’UE et au niveau national, nous risquons de perdre cette génération… »

La nouvelle «Initiative sur les perspectives d’emploi des jeunes», adoptée par la Commission, invite les États membres à œuvrer à la prévention du décrochage scolaire, à aider les jeunes à acquérir des compétences utiles sur le marché du travail, à organiser des stages, à dispenser une formation sur le terrain et à aider les jeunes à trouver un premier emploi de qualité.

La Commission incite également les États membres à faire un meilleur usage du Fonds social européen qui dispose encore d’une enveloppe de 30 milliards EUR non engagés dans des projets. En outre, la Commission a présenté une série d’actions concrètes à financer directement par des fonds européens.

M. László Andor, commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, a souligné la nécessité urgente de lutter contre le taux de chômage des jeunes par ces mots: «La situation actuelle des jeunes dans de nombreux pays de l’UE prend des proportions dramatiques. Sans une action décisive au niveau de l’UE et au niveau national, nous risquons de perdre cette génération et de devoir supporter un coût économique et social substantiel». Après avoir précisé que les estimations montrent que les taux actuels de chômage des jeunes représentent une charge pour la société de l’ordre de 2 milliards EUR chaque semaine, soit un peu plus de 1 % du PIB de l’EU-27, le commissaire a ajouté: «La tendance actuelle doit être stoppée, nous devons donner de l’espoir aux jeunes. Ils sont notre avenir.»

Union Européenne

Publicités