Les personnes incapables de contrôler leurs envies de naviguer sur Internet présentent de sérieux problèmes neurologiques, comparables aux consommateurs de cocaïne et de crystal meth selon une récente étude.

Le trouble de la dépendance à Internet est décrit comme étant l’utilisation maladive d’Internet causant une détresse marquée pouvant avoir des répercussions importantes à l’école, au travail ou dans les relations familiales.

Pour cette recherche menée par Hao Lei de l’Académie chinoise des sciences de Wuhan, les chercheurs ont fait passer des radiographies du cerveau à des adolescents et des jeunes adultes de 17 à 24 ans.

Ceux chez qui on avait noté une forte dépendance à Internet présentaient une détérioration de la matière responsable du traitement des émotions, de l’attention et de la prise de décision. La détérioration de cette matière est également notée chez les gens atteints de troubles obsessionnels compulsifs.

Ils ont également enregistré chez ceux qui étaient dépendant à Internet des symptômes associés au trouble de l’anxiété.

Le trouble de la dépendance à Internet est sur le point de faire son entrée officielle dans le lexique psychiatrique et pourrait être ajouté à la prochaine édition du DSM, le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association américaine de psychiatrie, dont la prochaine édition paraîtra en 2013.

Pour bien des experts, la dépendance à Internet est en voie de devenir une sérieuse question de santé mentale partout dans le monde alors que d’autres jugent plutôt que c’est un comportement humain tout à fait normal.

TVA NOUVELLES

Publicités