Il n’a pas fini de déranger…

Kadhafi a laissé un testament accablant des dirigeants arabes

Mechaâne Jabouri, l’ex-député irakien, et propriétaire de la chaîne al-Raï, a indiqué que le colonel libyen, Moammar Kadhafi, a laissé un testament quelques heures avant sa mort, ainsi que des enregistrements accablant des dirigeants arabes, et les accusant d’incitation et de planification pour faire chuter d’autres régimes arabes.

Jabouri a déclaré, jeudi soir,  sur une radio algérienne que « kadhafi a contacté la chaîne la veille de son assassinat dans sa région natale, Syrte, et a laissé une sorte de testament, qui sera bientôt diffusé », rapporte l’agence de presse allemande.

Il a indiqué que « sa chaîne obtenait les discours de Kadhafi, selon les usages par l’intermédiaire de responsables libyens, et dans certains cas par Seïf al-Islam Kadhafi et Moussa Ibrahim, mais après l’intensification des pilonnages, la chute des institutions officielles et le déplacement de Kadhafi vers Syrte, Kadhafi nous contactait directement par téléphone, bien qu’on l’ait averti que ce n’était pas un moyen sûr. »

« La majorité des responsables du régime libyen se sont enfuis, et se sont cachés avec l’intensification du pilonnage sur Tripoli ; ceux qui sont restés pour combattre aux côtés de Kadhafi, sont ses proches, des membres de la tribu Kadhedhfa et des originaires de Syrte ».

« Le dernier contact de Kadhafi avec la chaîne est intervenu à la veille de son assassinat », a-t-il dit. « Ce n’était pas un discours au peuple libyen, mais une forme de testament qui sera bientôt diffusé sur la chaîne », a-t-il souligné.

« La chaîne Raiï a obtenu des enregistrements de Kadhafi, accablant des dirigeants arabes, et les montrant en train de mener des incitations pour la chute d’autres dirigeants arabes », a-t-il révélé.

« il y a un Etat, géographiquement petit, qui a voulu devenir un grand pays arabe, en démolissant un autre Etat », a-t-il indiqué, ajoutant que « de ces enregistrements, nous n’allons diffuser que ce qui sert la nation arabe et ses intérêts ».

Il a exclu avoir subi des pressions des autorités syriennes pour leur donner des copies de ces enregistrements, affirmant que « les Syriens sont convaincus que lorsque les choses touchent à leur sécurité nationale, ils n’ont besoin d’aucun moyen de le convaincre de coopérer avec eux », a-t-il souligné.

Et de poursuivre : « la Syrie a abrité la chaîne al-Raiï, malgré les grandes pressions qu’elle a subies de différentes parties, dont les Etats-Unis d’Amérique et de Kadhafi lui-même…c’est pourquoi, on ne voit pas de mal à coopérer avec nos frères syriens, a fortiori si cela concerne leur sécurité nationale ».

Selon ses dires, « Kadhafi a contacté le Président syrien, Bachar al-Assad, et l’a menacé de pilonner la chaîne, si elle n’arrête pas ses incitations contre les régimes de Zine al-Abidine Ben Ali en Tunisie, et de Hosni Moubarak en Egypte ».

Gnet

 

Publicités