Le Crédit  Agricole, la seconde banque française en termes d’actifs, va devoir publier des pertes pour l’année 2011. En conséquence, un plan de licenciement de 2 350 postes a été décidé. Il impactera aussi bien la division banque d’investissements que banque de dépôts.

Le Crédit Agricole va devoir passer une décote de 2,5 milliards d’euro sur ses investissements dans les banques Bankinter SA et Banco Spirito Santo SA, respectivement espagnole et portugaise.

La banque française se dit ne pas être en mesure de donner d’objectifs pour 2014 en raison du manque de visibilité sur « l’économie et le climat financier ». Depuis son introduction en bourse en 2001, c’est la première fois que Crédit Agricole publie des résultats négatifs. Ce qui n’a pas empêché le cours de l’action de s’effondrer hier de 4,4 % à la Bourse de Paris.

Le Crédit Agricole a imité la banque italienne UniCredit qui a été l’une des premières à revoir la valeur de des actifs inscrites sur son bilan.
Pour assainir sa situation, le Crédit Agricole va se débarrasser des ses actifs les plus risqués. Un plan de licenciement, qui concerne 2 350 travailleurs, fait également partie de la stratégie globale de redressement de la banque française.

patrimoine gestion

Publicités